L

30 juillet 2021

J’avais très envie de partager mon expérience de renaissance grâce à Fabienne et lui témoigner ma gratitude en publiant mon témoignage.  Pourtant les mots ne venaient pas, moi qui ai tant de facilités à écrire, habituellement… sauf que là il s’agissait de parler de moi et concrètement de prendre la mesure du chemin parcouru, il m’a fallu le temps d’être prête.
La rencontre avec Fabienne est arrivée comme un cadeau de Noël. Je feuilletais le Psychologie magazine de décembre 2012. Je m’arrête sur un article parlant du sensitive gestalt massage.
Je suis alors touchée, émue, par des témoignages de femmes qui avaient expérimenté cette méthode pour dépasser des blocages après des vécus de viols et d’abus sexuels. Secouée, ces témoignages résonnaient avec ma propre histoire,  ayant été abusée pendant l’adolescence.  Je me dis… et si c’était la solution à mes difficultés de Femme ? A 37 ans, la sexualité était une véritable angoisse comme la vie en général, mon corps m’était étranger et mes relations aux hommes désastreuses.
Les voies psychothérapeutiques classiques m’avaient permis de décortiquer les causes dans le passé, les séances de sexologie d’identifier mes difficultés mécaniques au présent mais rien ne changeait.

Motivée, décidée, J’ai alors  contacté la praticienne en sensitive gestalt massage la plus proche de chez moi, c’était Fabienne.

Le premier contact a été décisif, je me suis enfin sentie comprise et respectée, pas de blabla, un échange essentiel et surtout l’expérience du toucher du cœur. Pas à pas, j’ai entamé avec elle, le chemin de réconciliation avec mon corps en douceur, à mon rythme. Son écoute, son humour respectueux, sa franchise ont installé la confiance que j’avais tellement de mal à donner à quiconque. Je suis arrivée sur la table de massage… A fleur de peau, contracturée, sur la défensive en continu…. Mais surtout ce corps je le haïssais d’une force, je le contrôlais verrouillais, je l’empêchais de s’exprimer…Le toucher de l’autre jusque là m’était insupportable.
Petit à petit, j’ai baissé les armes, et accueilli le soin, le massage et accepté que le toucher pouvait être bienveillant. J’ai pris conscience de la présence de mon corps, de ses contours, de son enveloppe et en réapprenant à respirer par l’abdomen, j’ai branché la prise avec lui. Et à mesure que le câblage se construisait, J’ai ressenti les douleurs, les contractures de mon corps jusqu’aux orteils, et je me suis rendue compte de ma posture  recroquevillée et compris ma difficulté à marcher sans perdre l’équilibre, me cogner. Mon corps reflétait ce que je ressentais à l’intérieur, insécurité, manque de confiance, d’amour. J’ai réalisé à presque quarante ans que j’étais complètement coupé de mon corps, je l’avais fuit depuis toujours jusque là…. Je me suis alors autorisée à lâcher et mon corps s’est détendu petit à petit au fil des mois, les muscles, les os, la colonne vertébrale, le bassin, le cou. Une renaissance physique, psychologique et relationnelle.

Trois ans après je me sens bien dans mon corps comme jamais, à l’aise avec lui, il a changé, s’est arrondi , féminisé. Je marche avec confiance, ma posture s’est redressée. Mon corps je l’aime, wahoo si vous saviez d’où je suis partie !

Cette réparation intérieure est une bénédiction et l’aide de Fabienne était celle dont j’avais besoin, celle qui était juste pour moi avec le parcours en groupe de développement personnel que j’ai suivi en parallèle.
Pour autant, le chemin de réparation n’est pas fini notamment par rapport à la relation intime à l’Homme mais je suis confiante elle va arriver, mon corps est devenu mon guide, qui l’aurait dit,  la boucle est bouclée !

Avec toute ma gratitude