Monique

30 juillet 2021

Arrivée voir Fabienne dans un état de grande fragilité même si j’avais déjà beaucoup travaillé sur moi avant (je venais de très loin, il faut dire). J’avais beaucoup élaboré. Il me manquait un travail sur le corps. Tout est inscrit dans le corps, dans chaque cellule et quand il est nécessaire de tout déconstruire pour pouvoir se reconstruire vraiment c’est un long travail où il est bon d’être accompagné. Je me suis sentie ACCUEILLIE par Fabienne, accompagnée de façon respectueuse et bienveillante. J’ai eu honte d’avoir tellement besoin comme un bébé et j’ai pu le vivre. J’en avais tellement douloureusement besoin que ce fut avec larmes que je déposais les armes. Mon ventre, d’abord, a appris à s’exprimer, à gargouiller, à vivre, puis tout mon corps petit à petit. Lentement mais sûrement les noeuds se sont ouverts et je me suis doucement déployée. J’ai apprécié sans modération les serviettes chaudes, la musique douce, d’être laissée seule, sachant qu’elle allait revenir, de sentir les limites de mon corps de sentir chaque partie de mon corps être importante et vivre. > Je recommande l’aventure. Je me suis donné le droit d’exister. > J’existe. Je chemine. Je suis. > La joie m’accompagne de plus en plus.